Pour une agriculture durable et attractive !

Publié le 29/01/2024

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N°01-2024

Le contexte géopolitique en Europe et dans le monde, les dérèglements climatiques et environnementaux questionnent nos modèle économiques, sociaux et productifs. Le monde agricole n’échappe pas à ce contexte et à la nécessité de se transformer et s’adapter pour garantir une agriculture durable et attractive, que nous appelons de nos vœux depuis longtemps, tant pour les agriculteurs que pour les salariés agricoles.

Un projet de Loi d’orientation et d’avenir agricole se fait attendre. Depuis début 2023, plusieurs mois de concertations avec l’ensemble des parties prenantes, profession agricole, société civile, pouvoirs publics, auxquelles nous avons participé, ont permis de pointer de multiples enjeux et pistes de solutions dont notamment le besoin impératif de fixer un cap clair s’inscrivant dans la durée.

  1. Mieux repartir la valeur tout au long de la chaine de production et de distribution alimentaire en créant des filières plus équitables, avec une meilleure répartition de la richesse : cela nécessite de renforcer et faire appliquer la Loi EGALIM pour les négociations commerciales et la fixation de prix justes, jouer le jeu des 50% de produits locaux dont 20% de produits bio en restauration collective publique et depuis 2024 en entreprise.
  2. Activer les leviers identifiés pour soutenir la création de filières au niveau des territoires : L’aspect territorial des organisations des circuits alimentaires est fondamental pour recréer un modèle plus vertueux économiquement, socialement et environnementalement tant pour les professions que pour les citoyens.
  3. Veiller à des politiques publiques cohérentes accompagnant un cap clair fixé sur la durée :

    Une transition écologique nécessaire mais juste : elle doit être accompagnée par des moyens en terme de formation, d’orientation, de renouvellement des actifs, d’aide à la décision et aux démarches administratives pour une agriculture durable. Ne perdons pas le cap afin de produire une alimentation saine et durable accessible à tous.
  4. L’Europe, un échelon essentiel pour notre agriculture : le repli sur soi serait dramatique pour notre agriculture !!

    La Politique agricole commune devrait prendre une dimension alimentaire européenne : harmoniser les cahiers des charges environnementaux et sociaux de la fourche a la fourchette, instaurer une traçabilité européenne des produits, se donner les moyens du contrôle. Des clauses miroirs extra européennes sont légitimes pour élever les standards tout en préservant la santé planétaire.  

    Nous sommes à l’heure des choix d’une politique globale permettant l’’accompagnement à l’adaptation du modèle alimentaire aux enjeux globaux, en sortant des schémas de réponses court termistes à des crises qui s’enchainent.  Le réchauffement climatique est un défi de taille pour notre agriculture. Il est installé dans un temps long : ce n’est pas une crise, il ne peut plus être traité comme tel et au regard de chaque échéance électorale.

    Un débat éclairé, du dialogue, notamment social, une cohérence des politiques publiques et une constance dans l’application des décisions sont pour la CFDT Agri Agro, les clés de la réussite.

 

Fait à Paris, le 26 janvier 2024

 

Contacts :

Alexandre DUBOIS, secrétaire général : 01.66.41.50.50

Benoît DELARCE, secrétaire national : 06.07.64.62.45

Franck TIVIERGE, secrétaire national : 06.87.31.21.80

Presse : 06.89.04.25.27

FGA-CFDT : 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19 – Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – e-mail : fga@cfdt.fr