Chambres d'agriculture : La FGA-CFDT s'oppose aux projets des employeurs

Publié le 22/06/2010 à 00H00
La FGA-CFDT se bat pour une réforme qui privilégie la mutualisation au sein de la Chambre régionale.

Chambres d'agriculture : La FGA-CFDT s'oppose aux projets des employeurs
Chambres d'agriculture : La FGA-CFDT s'oppose aux projets des employeurs
La FGA-CFDT se bat pour une réforme qui privilégie la mutualisation au sein de la Chambre régionale.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 21-2010
 
 
Chambres d’agriculture : La FGA-CFDT s’oppose aux projets des employeurs
 
La FGA-CFDT se bat pour une réforme qui privilégie la mutualisation au sein de la Chambre régionale plutôt que de multiplier les structures intermédiaires et la mutualisation inter-départementale. Elle appelle les députés et le ministre de l’Agriculture ainsi que les employeurs à revoir leurs orientations.
 
La FGA-CFDT s’oppose à plusieurs dispositions du projet de loi de modernisation agricole sur les Chambres d’agriculture, qui prévoient des mises à disposition de services inter-chambres ou des contrats de coopération entre chambres départementales. Les délégués syndicaux FGA-CFDT des Chambres d’agriculture écrivent actuellement aux députés et au Ministre de l’agriculture pour faire supprimer ces dispositions et encourager les chambres régionales d'agriculture à devenir les lieux privilégiés de mutualisation. Par ailleurs, lors de la Commission Nationale Paritaire du 17 juin dernier, la FGA-CFDT (majoritaire) a fait part de son opposition aux dispositions statutaires conçues par les employeurs sur les mises à disposition et la mobilité imposée aux salariés.
 
Les bricolages des employeurs visent à préserver leurs pouvoirs départementaux et à masquer l’absence de réel projet et ambition pour les Chambre d’agriculture face à la régionalisation imposée par la RGPP. Cette politique se fait au détriment de l’efficacité et du service rendu aux exploitations agricoles. Elle pourrait à terme menacer l'existence des Chambres d’agriculture. Elle est dangereuse pour les salariés et fait peser sur eux des risques pour leurs emplois et leurs conditions de travail. Les salariés ont d’ores et déjà commencé à faire les frais de cette politique, la revalorisation de leurs salaires ayant été limitée cette année à +0,5% au 1er juillet 2010.
 
PS : en pièces jointes, vous trouverez le courrier aux députés et les propositions d'amendements.
 
Fait à Paris, le 21 juin 2010
Contacts : Frédéric Malterre, secrétaire national : 06.76.09.92.44
Relations Presse : 06 37 64 89 06
FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr