La FGA-CFDT s'oppose à une fermeture à l'arraché chez PANAVI - Vandemoortel

Publié le 05/05/2010 à 00H00 (mis à jour le 07/05/2010 à 10H33)
Le groupe belge Vandemoortel, qui est spécialisé dans la panification et qui emploie plus de 2000 salariés, a un projet de fermeture sur trois sites en France.

La FGA-CFDT s'oppose à une fermeture à l'arraché chez PANAVI - Vandemoortel
La FGA-CFDT s'oppose à une fermeture à l'arraché chez PANAVI - Vandemoortel
Le groupe belge Vandemoortel, qui est spécialisé dans la panification et qui emploie plus de 2000 salariés, a un projet de fermeture sur trois sites en France.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 13-2010
 
 
 
La FGA-CFDT s'oppose à une fermeture à l'arraché chez PANAVI - Vandemoortel
 
 


Le groupe belge Vandemoortel, qui est spécialisé dans la panification et qui emploie plus de 2000 salariés, a un projet de fermeture sur trois sites en France : les sites de la SNP à Couffouleux (Tarn) et Niort dans l'immédiat, ainsi que le site de Panavi à Caen dans quelques mois. Les deux premiers sites emploient au total 71 salariés, le troisième emploie 80 salariés.
 
La CFDT est surprise par la précipitation de la direction de l'entreprise. Elle estime que le rachat de Panavi par Vandemoortel a été fait pour éliminer la concurrence et que cette restructuration précipitée est avant tout conçue pour améliorer les bénéfices de la société et par conséquent la rétribution des actionnaires. L'accord de GPEC proposé à la CFDT a été quasiment fusionné avec le projet de plan social et la CFDT a refusé de le signer en décembre dernier.
 
Les élus du personnel, via le comité d'entreprise, ont fait nommer un expert pour analyser l'organisation de la société et la situation économique réelle. La FGA-CFDT attend avec impatience les conclusions de celui-ci. Dans tous les cas, et quelle que soit la motivation de la direction dans ce projet, la FGA-CFDT s'opposera à toute suppression d'emplois.
 
Dans le même temps, le comité d'entreprise veut attaquer la direction car le livre 2 traitant de la réorganisation du groupe a été fermé sans que le comité d'entreprise ait pu donner un avis. Depuis trois semaines le groupe, en redistribuant le carnet de commande sur d'autres sites, a réduit de manière importante la charge de travail des sites qu'il veut fermer. La CFDT s'oppose à cette manœuvre.
 
 
 
Fait à Paris, le 4 mai 2010
Contacts : David Lecat, secrétaire fédéral : 06 78 60 66 98
Raphael Moreau, délégué syndical : 06 01 74 16 69
Relations Presse : 06 37 64 89 06
FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr