Les salariés ne doivent pas être les otages de la crise de la viande bovine

Publié le 09/11/2010 à 00H00
La crise de la viande bovine conforte l'analyse de la FGA-CFDT sur le besoin de régulation des productions agricoles.

Les salariés ne doivent pas être les otages de la crise de la viande bovine
Les salariés ne doivent pas être les otages de la crise de la viande bovine
La crise de la viande bovine conforte l'analyse de la FGA-CFDT sur le besoin de régulation des productions agricoles.

 

 
COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 33-2010
 
 
 

Les salariés ne doivent pas être les otages de la crise de la viande bovine

  

La crise de la viande bovine, qui oppose les producteurs à la grande distribution aux industriels et aux pouvoirs publics, conforte l'analyse de la FGA-CFDT sur le besoin de régulation des productions agricoles.

Depuis dimanche dernier, les salariés de dix abattoirs du groupe Bigard sont dans l'impossibilité de travailler suite au blocage des établissements organisé par les producteurs soutenus par la FNSEA et la Fédération Nationale Bovine.
 
Cette situation, d'après ces derniers, est partie pour durer.
 

A la suite des comités d'établissements extraordinaires de vendredi dernier qui se sont tenus sur la totalité des sites Bigard, les élus CFDT de Charal, Socopa et Bigard dénoncent cette situation de blocage.

Lors des occupations de ces abattoirs, la FGA-CFDT demande le respect du travail des salariés. Elle considère que le personnel des abattoirs ne doit pas être pris en otage dans de telles occupations par les syndicats de producteurs.

La FGA-CFDT ne peut accepter que les salariés du groupe Bigard soient pénalisés financièrement par ces blocages.

 
 
 

Fait à Paris, le 9 novembre  2010

Contacts : Vanessa Perrotin, secrétaire fédérale : 06 14 07 83 64
Ludovic Le Bihan (DSC Charal, coordinateur du groupe Bigard) : 06 82 36 96 07

Presse : 06 37 64 89 06

FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr