Mise à mort des Adasea par le gouvernement

Publié le 22/06/2010 à 00H00
La FGA-CFDT refuse tout licenciement

Mise à mort des Adasea par le gouvernement
Mise à mort des Adasea par le gouvernement
La FGA-CFDT refuse tout licenciement

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 22-2010
 
 
Mise à mort des Adasea par le gouvernement
La FGA-CFDT refuse tout licenciement
 
Un amendement gouvernemental à la Loi de modernisation agricole signe l’arrêt de mort des Adasea.
La FGA-CFDT dénonce cette mesure prise en catimini par le gouvernement et sans la moindre concertation avec les représentants des salariés concernés. C’est en effet au détour d’un des multiples amendements du projet de loi de modernisation agricole que les salariés des Adasea comprennent que le gouvernement est décidé à supprimer ces structures associatives en confiant les missions de service public qu’elles exercent aux Chambres d’agriculture.
 
L’amendement ne dit rien du sort envisagé par le gouvernement pour les salariés concernés.
 
Pour la FGA-CFDT cette mesure n’a qu’un mérite : clarifier une situation de plus en plus critique. Depuis plusieurs années, on assiste en effet à un délitement du réseau des Adasea du fait de la baisse drastique des subventions publiques décidée par le gouvernement. Regrouper Chambres d’agriculture et Adasea n’est qu’un pis aller si les moyens alloués aux missions de service public ne sont pas suffisants.
 
La FGA-CFDT refuse les licenciements dans les ADASEA et exige que le gouvernement assume sa responsabilité sociale. La FGA demande des garanties pour que l’ensemble des personnels actuellement employés au sein des Adasea soit repris par les Chambres d’agriculture.
 
Concrètement la FGA-CFDT demande :
 
  • La mise en place d’un cadre national pour organiser, dans le respect des conditions d’emploi des salariés, le transfert des salariés d’ADASEA dans les Chambres d’agriculture.
  • Une dotation exceptionnelle par le Ministère de l’agriculture aux Chambres d’agriculture pour que ces dernières puissent reprendre l’ensemble des personnels des Adasea sans remettre en cause leur propre viabilité.
  • Une mise en adéquation des moyens alloués aux missions d’installation et transmission à la hauteur de l’ambition affichée par le gouvernement en matière d’installation et de transmission d’exploitation agricole.
 
Fait à Paris, le 21 juin 2010
Contacts : Frédéric Malterre, secrétaire national : 06.76.09.92.44
Relations Presse : 06 37 64 89 06
FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr