Pour la FGA-CFDT, un cru salarial 2010 qui peut tourner au vinaigre.

Publié le 06/10/2010 à 00H00
Le bilan des négociations salariales 2010 de notre champ fédéral confirme de faibles augmentations dans la plupart des conventions collectives nationales.

Pour la FGA-CFDT, un cru salarial 2010 qui peut tourner au vinaigre.
Pour la FGA-CFDT, un cru salarial 2010 qui peut tourner au vinaigre.
Le bilan des négociations salariales 2010 de notre champ fédéral confirme de faibles augmentations dans la plupart des conventions collectives nationales.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 29-2010

 

Pour la FGA-CFDT, un cru salarial 2010 qui peut tourner au vinaigre.

 

Le bilan des négociations salariales 2010 des conventions collectives nationales (CCN) de notre champ fédéral, agriculture, transformation agroalimentaire et services à l’agriculture confirme de faibles augmentations dans la plupart des CCN.

 

 

 

En effet, les augmentations s’échelonnent suivant les CCN de 0.7 % à 2.5 % mais la moyenne des 23 CCN où un accord fut signé par au moins une organisation syndicale est de 1.05 %. Les négociations sont toujours en cours dans une dizaine de CCN et dans 5 CCN il y a eu échec de la négociation avec des applications d’augmentations unilatérales des organisations patronales d'environ 0.5 % ! Pour la FGA-CFDT, ces résultats sont très inférieurs aux attentes des salariés !

 

 

En début d'année, lors des premières négociations, l'INSEE, tablait sur une inflation de 1.2 % pour l'année 2010. Aujourd'hui ce chiffre est revu à la hausse et les prévisions de l'inflation 2010 se situent vers 1.6 % soit + 0.4 % que prévu.

 

 

Dans certains accords salaires, la FGA-CFDT avait obtenu des clauses de revoyure. Pour certaines délégations employeurs, il semblerait que cette prévision d’inflation, plus importante que prévu, ne justifie pas de revoir les grilles de salaire, sous prétexte que les entreprises seraient également confrontées à une augmentation de leurs matières premières qu’elles ne pourraient répercuter sur les prix de vente de leurs produits. Résultat, des commissions paritaires très tendues. Par exemple,dans l'industrie de la volaille, l'ensemble des organisations syndicales a quitté la négociation, la proposition des employeurs étant presque nulle.

 

Si l’inflation en cours se confirme, des milliers de salariés de l'agriculture et de l'agroalimentaire vont avoir une perte de pouvoir d’achat importante cette année.

 

 

 

L’ensemble des sections syndicales FGA-CFDT mettra tout en œuvre pour obtenir des revalorisations de salaires qui permettent, au minimum, de ne pas perdre de pouvoir d'achat aussi bien au niveau des CCN que des entreprises.

 

 

Fait à Paris, le 6 octobre  2010
Contacts
: Pascal SOUZY : 06 09 20 28 93
Presse : 06 37 64 89 06

FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar  75950 Paris Cedex19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr