Danone Produits Frais

Publié le 14/01/2011 à 00H00 (mis à jour le 18/01/2011 à 20H24)
La CFDT condamne la dénonciation de l'accord sur le stress

Danone Produits Frais
Danone Produits Frais
La CFDT condamne la dénonciation de l'accord sur le stress

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 1-2011

 

DANONE PRODUITS FRAIS
La CFDT condamne la dénonciation de l'accord sur le stress


La FGA-CFDT condamne la remise en cause de l'accord sur le stress qu'elle avait signé le 10 décembre 2010 avec la CFE-CGC chez Danone Produits Frais France. Cet accord découlait de la déclinaison au sein de chaque activité intérieure de Danone (Produits Frais France, Blédina, Evian, Volvic et Nutritia) d'un accord cadre sur le stress conclu avec le groupe Danone le 11 mars 2010 avec l'ensemble des organisations syndicales.

Le projet de cet accord 'Produits Frais France' était d'aller plus loin que le socle minimum présenté par l'accord cadre de Danone. Cet accord Danone Produits Frais  faisait suite à onze réunions où la CFDT, et les autres organisations syndicales avaient amendé un texte présenté par la direction de Danone Produits Frais France.

Il imposait une 'étude de faisabilité humaine'. Une détection systématique des risques de stress et de leurs conséquences sur les conditions de travail en phase préparatoire des projets aurait été réalisée avec le CHSCT (élargi) de chaque site de Danone Produits Frais, avant chaque réorganisation ou installation d'une nouvelle machine afin d'inclure, si besoin, des modifications liées à l'humain.

Il comportait une méthode d'analyse des risques psychosociaux, un diagnostic sur la situation dans l'entreprise en matière de stress, exécuté par un cabinet externe et sur un cahier des charges, tous deux choisis de façon paritaire. Il imposait au CHSCT (élargi) des réunions spécifiques sur le stress pour suivre l'application de cet accord sur le stress, recueillir et analyser le diagnostic du site, identifier, décider et suivre les plans d'action du site.

Cet accord validait en outre la création d'une commission sécurité au travail au niveau de Danone Produits Frais France, composée de membres des CHSCT par site, pour échanger sur leurs problématiques. Les organisations syndicales avaient demandé au directeur général de Danone Produits Frais France de réunir ses directeurs et cadres de ressources humaines de site pour commenter cet accord en présence des organisations syndicales afin que l'application soit homogène dans tous les établissements.

La réunion devait se dérouler en février. Chaque directeur devait réunir en cascade son encadrement pour lui expliquer le sens de cet accord. Mais la CGT et FO des Produits Frais ont dénoncé l'accord DPFF, après en avoir accepté le cadre au plus haut niveau. Tout récemment la FGA-CFDT avait obtenu l'ouverture d'une négociation pour la suppression d'une prime individuelle au profit d'une prime collective, pour l'ensemble des salariés des bases logistiques des produits frais, cette prime avait été identifiée comme génératrice de stress et de dégradation des conditions de travail.

La CFDT dénonce cet acte de dénonciation qui empêche toute possibilité aux salariés et à Danone Produits Frais France d'obtenir une chance d'avancer sur le sujet du stress.

 

Fait à Paris, le 14 janvier 2011
Contacts : Bruno Larguillière – Tél. 06 27 40 37 50
Bruno Vannoni, secrétaire national - Tél. 06 80 08 24 79
Relations Presse : 06 89 04 25 27
FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr