Le groupe PREDSTOR-CECAB met en danger l'avenir de plus de 2000 salariés

Publié le 10/11/2011 à 00H00
Le groupe PRESTOR-CECAB constitué de deux actionnaires principaux CECAB et PRESTOR, a saisi le CIRI pour rechercher des repreneurs pour GAD.

Le groupe PREDSTOR-CECAB met en danger l'avenir de plus de 2000 salariés
Le groupe PREDSTOR-CECAB met en danger l'avenir de plus de 2000 salariés
Le groupe PRESTOR-CECAB constitué de deux actionnaires principaux CECAB et PRESTOR, a saisi le CIRI pour rechercher des repreneurs pour GAD.

 

Communiqué de presse
N° 32-2011

  

Le groupe PREDSTOR-CECAB met en danger l'avenir de plus de 2000 salariés



Le groupe PRESTOR-CECAB constitué de deux actionnaires principaux CECAB et PRESTOR, a saisi le CIRI (Comité interministériel de restructuration industrielle) pour rechercher des repreneurs pour GAD, filière porcine du groupe et numéro 3 du secteur porcin en France. Mais aujourd'hui nous arrivons au terme de cette recherche et de la reconduction du dispositif CIRI. Après cinq mois d'incertitudes, sans solution ni de la part des créanciers ni de celle d'éventuels repreneurs, l'avenir des 2780 salariés (CDI+CDD) et des 360 intérimaires de GAD est en suspens. Tout particulièrement, les établissements de Josselin,Lampaul et St Nazaire, avec 2030 salariés (CDI+CDD) dont 250 intérimaires. Près de 40% des salariés ont entre 36 et 45 ans avec une ancienneté moyenne de 11 à 20 ans et qui pour la plupart n'ont suivi aucune formation qualifiante au sein de l'entreprise. Leur reconversion professionnelle risque d'être extrêmement difficile, dans des bassins d'emploi sinistrés.

La FGA-CFDT ne se veut pas alarmiste, mais pragmatique et clairvoyante. Le groupe PRESTOR-CECAB, propriétaire de GAD, est bien sûr responsable de la situation. Il doit trouver une solution non pas pour régler les problèmes de simple retour sur investissement de l'entreprise mais pour répondre au déficit social que cette situation engendre. La solution aux difficultés du groupe CECAB-PRESTOR passe par une amélioration de la situation de la filière porcine, dans laquelle les autres acteurs de la profession portent aussi leur part de responsabilité.

La FGA-CFDT ne peut que soutenir la position du préfet du Morbihan 'trouver une solution industrielle globale le plus vite possible et maintenir les salariés dans l'emploi'.
Mais que doit-on entendre par solution industrielle ? Pour LA FGA CFDT un repreneur sérieux et solide financièrement est la seule solution. Il n'est pas envisageable de voir GAD vendu morceau par morceau. Mais le temps ne joue pas en la faveur des salariés du groupe. PRESTOR-CECAB ainsi que le CIRI et les créanciers se doivent de trouver une solution socialement responsable.


 
 

Paris, le 9 novembre 2011
Contacts : Vanessa Perrotin, secrétaire fédérale : 01 56 41 50 56
Relations presse : 06 89 04 25 27
FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr