Budget de l'agriculture, le Ministre peut mieux faire !

Publié le 03/10/2012 à 00H00
La FGA-CFDT se félicite du retrait des exonérations sur l'emploi permanent, de la priorité donnée à la sécurité et à la qualité sanitaire de l'alimentation ainsi qu'à l'enseignement agricole dans le nouveau budget du ministère de l'Agriculture. Pour le reste, le Ministre peut mieux faire !

Budget de l'agriculture, le Ministre peut mieux faire !
Budget de l'agriculture, le Ministre peut mieux faire !
La FGA-CFDT se félicite du retrait des exonérations sur l'emploi permanent, de la priorité donnée à la sécurité et à la qualité sanitaire de l'alimentation ainsi qu'à l'enseignement agricole dans le nouveau budget du ministère de l'Agriculture. Pour le reste, le Ministre peut mieux faire !

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 20-2012
 
 
Budget de l’agriculture : Le Ministre peut mieux faire !
La FGA-CFDT se félicite du retrait des exonérations sur l’emploi permanent, de la priorité donnée à la sécurité et à la qualité sanitaire de l’alimentation ainsi qu’à l’enseignement agricole dans le nouveau budget du ministère de l'Agriculture. Pour le reste, le Ministre peut mieux faire !
La FGA-CFDT conteste la stratégie de compétitivité qui fait passer la baisse du coût du travail au premier rang des solutions aux difficultés de l'agriculture. La poursuite des exonérations sur les saisonniers relève du dumping social et contredit les appels du ministre à une harmonisation sociale européenne*. La FGA-CFDT s’inquiète de la poursuite des réductions d'effectifs matérialisant un désengagement de l'Etat. Le ministère de l'Agriculture (hors enseignement) et ses opérateurs voient leur budget de fonctionnement réduit et leurs effectifs baissés de 600 ETP. La sécurité sanitaire, gage de sécurité pour les consommateurs et enjeu de compétitivité, aura-telle vraiment les moyens d'être assurée dans ces conditions? C'est la question que la FGA-CFDT se pose.  
Face à cette cure d’amaigrissement forcée, la FGA-CFDT estime qu’on ne peut pas continuer dans l’application des contraintes sans se donner les moyens de repenser les missions de l’agriculture. En concertation avec les acteurs de la société civile et les représentants des personnels impactés, le Ministre devra expliquer comment il maintient un service public de qualité accessible à tous sur l'ensemble du territoire et quelle reconnaissance il accorde aux agents, principaux acteurs de ces évolutions. Le ministre devra aller au bout de sa logique en indiquant quelles missions il entend abandonner pour ne pas laisser chaque agent arbitrer seul des décisions face à une charge de travail ingérable. 
La FGA-CFDT souhaite que le Ministre engage des négociations pour mettre en place des mesures incitatives à la mobilité entre secteurs et ainsi, permettre des 'passerelles' entre les secteurs dont les effectifs sont réduits et ceux qui créent des emplois. Cette négociation doit s'intégrer dans le cadre d'une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et dans le respect des engagements de l’Etat, concernant notamment la situation des personnels contractuels.
Dans les Chambres d’agriculture, le Ministre impose un gel des salaires en 2012 tout en restant laxiste sur l’organisation de ces établissements. Il fait ainsi payer, bien en avance, aux seul(e)s salarié(e)s des Chambres d'agriculture le gel de la TATFNB programmé en 2013.
*Cf. communiqué de presse FGA-CFDT et UNSA2A du 13 juillet 2012
 
 
Fait à Paris, le mercredi 03 octobre 2012
 
 
Contacts
Frédéric Malterre, Secrétaire national : 06 76 09 92 44
Presse : 06 89 04 25 27