DOUX : le verdict est tombé

Publié le 17/09/2012 à 00H00
Le tribunal de commerce de Quimper a rendu son jugement, et après ?

DOUX : le verdict est tombé
DOUX : le verdict est tombé
Le tribunal de commerce de Quimper a rendu son jugement, et après ?

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 18-2012

 
 

DOUX : le verdict est tombé, le tribunal de commerce de Quimper a rendu son jugement, et après ?

 
 

Au total, ce sont 971 salariés sur les 1700 qui perdent leur emploi dont 3 fermetures de sites.

A l'issue de la rencontre qui s'est déroulée à Rennes le 11 septembre entre les élus CFDT,  le ministre Guillaume Garot et le président de la république François Hollande, trois points ont été abordés par le chef de l'état : obtenir la vérité sur le dossier DOUX ; accompagner les salariés grâce à la cellule d’accompagnement complémentaire au dispositif du PSE ; agir sur l’anticipation des intentions du volailler DOUX notamment  sur la pérennité de l’emploi du secteur des Produits élaborés et du pôle congelé.

Pour l'heure les militants CFDT se concentrent sur la négociation du PSE du pôle frais avec la mise en place d’un dispositif d’accompagnent sur l’accès la formation ; un véritable retour à l’emploi des salariés qui vont être privés d’emploi ; lancer un travail d’anticipation sur les conséquences sociales du plan de continuité du volailler DOUX, qui sera présenté au tribunal le 09 octobre prochain.

Par ailleurs, les élus CFDT ne sont pas satisfaits des propositions présentées au CCE du 05 septembre dernier. Ils revendiquent fortement la mise en place de moyens supplémentaires. La négociation du CCE du 13 septembre doit permettre la prise en compte des situations que connaissent les salariés :  des salariés qui n'ont que leur expérience comme qualification faute d'aucune politique de formation au niveau du groupe DOUX et de la branche Volaille, la moyenne d’âge, ou encore les conséquences d’une longue exposition à de mauvaises conditions de travail générant des maladies professionnelles irréversibles.

Par conséquent il faut prévoir l’élargissement des conditions d'accès  à ces mesures et prendre en compte la réalité du quotidien des salariés. Les élus CFDT revendiquent également la mise en place d'un dispositif exceptionnel favorisant le  départ des salariés proches du départ à la retraite. Ce dernier permettrait de laisser un certain nombre de postes libres aux salariés actuellement licenciables.

Fait à Paris, mercredi 12 septembre 2012
Contacts
Patrick Massard, Secrétaire général FGA-CFDT : 06 87 64 11 06
Vanessa Perrotin, Secrétaire fédérale FGA-CFDT
: 06 88 31 94 24
Louis Baron, Secrétaire général, URI CFDT Bretagne : 06 32 54 18 34
Joël Scolan, Secrétaire général, UPRA CFDT Bretagne : 06 88 32 16 35
Presse : 06 89 04 25 27
FGA-CFDT : 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr