KRAFT : La FGA-CFDT s'investit au niveau européen

Publié le 08/11/2012 à 00H00
KRAFT, géant de l'agro-finance mondiale, continue son processus de réorganisation avec la scission du Groupe en deux et la recherche de gains de productivité pour atteindre ses objectifs économiques.

KRAFT : La FGA-CFDT s'investit au niveau européen
KRAFT : La FGA-CFDT s'investit au niveau européen
KRAFT, géant de l'agro-finance mondiale, continue son processus de réorganisation avec la scission du Groupe en deux et la recherche de gains de productivité pour atteindre ses objectifs économiques.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 29-2012

 
KRAFT : La FGA-CFDT s'investit au niveau européen
 
 
 

KRAFT, géant de l’agro-finance mondiale, continue son processus de réorganisation avec la scission du Groupe en deux et la recherche de gains de productivité pour atteindre ses objectifs économiques. Une conférence destinée aux investisseurs a confirmé que l’énorme dette de KRAFT serait transférée principalement vers la nouvelle division Épicerie. 1600 postes vont être supprimés aux USA.

Évidemment, la stratégie du Groupe américain aura des répercussions en Europe sur les 73 usines du Groupe (32 000 salariés). La FGA-CFDT s’investit donc sur le comité européen de KRAFT pour agir syndicalement là où les décisions se prennent. En 2012 il n’y aura plus que 3 élus français titulaires pour représenter les 5000 salariés du Groupe KRAFT en France. M. Michaël Amadis (titulaire) et M. Jean-Christophe Guilbon (suppléant) ont été élus représentants au comité européen. Ils ont noué des contacts avec des collègues syndicalistes polonais, italiens, roumains, anglais et espagnols.

Pour la CFDT, il s’agit de faire appliquer sans concession la nouvelle directive européenne (2009/38) qui donne aux représentants des salariés des droits nouveaux dans les comités d’entreprises européens. Tous les pays européens sont concernés par cette nouvelle directive pour plus de démocratie et d’émancipation des salariés.

Autre objectif, le renforcement de la solidarité syndicale, limiter le dumping social entre l’ouest et l’est de l’Europe en renforçant la solidarité syndicale.

Face aux multinationales, être organisé collectivement pour plus de coopération est la seule alternative pour que les intérêts de tous les salariés soient pris en compte. Le syndicalisme CFDT c’est agir avant que des décisions de délocalisation ne soient annoncées. C’est aussi demander des garanties protégeant les salariés que nous représentons.

 
 
 
 

Fait à Paris, le jeudi 8 novembre 2012
Contacts
Michaël Amadis, élu Comité d'entreprise européen Kraft : 06 88 55 48 44
David Lecat, Secrétaire fédéral : 06 88 38 90 91
Presse : 06 89 04 25 27
FGA-CFDT : 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr