La FGA-CFDT alerte les responsables du projet de restructuration de CANDIA

Publié le 23/11/2012 à 00H00
Pour la FGA-CFDT, le vrai problème des résultats catastrophiques de Candia depuis des années est la « non » valorisation des excédents laitiers, plus particulièrement de la matière grasse.

La FGA-CFDT alerte les responsables du projet de restructuration de CANDIA
La FGA-CFDT alerte les responsables du projet de restructuration de CANDIA
Pour la FGA-CFDT, le vrai problème des résultats catastrophiques de Candia depuis des années est la « non » valorisation des excédents laitiers, plus particulièrement de la matière grasse.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 32-2012

La FGA-CFDT alerte les responsables du projet de restructuration de CANDIA

 Pour la FGA-CFDT, le vrai problème des résultats catastrophiques de Candia depuis des années est la « non » valorisation des excédents laitiers, plus particulièrement de la matière grasse. Le résultat prévisionnel 2012 de Candia serait négatif de 26 millions d’euros, dont 18 millions pour ces excédents et celui de Sodiaal enregistrerait des dizaines de millions de pertes pour la même filière en 2012.
 

Depuis 10 ans, les pertes sont récurrentes chez Candia (entre 10 à 15 millions par an), pénalisant fortement l'entreprise au détriment de son développement et des investissements.

Le 16 novembre dernier, les élus FGA-CFDT ont rencontré les membres du conseil d’administration de Sodiaal Pays de la Loire pour les alerter sur le projet de restructuration du groupe, nocif pour les salariés et l’entreprise :

  • Le site de Saint-Yorre doit trouver une activité sur son site et nos dirigeants doivent être actifs et sérieux dans leurs recherches.
  • Le site de Villefranche-sur-Saône est un site qui dégage des marges : pourquoi s’en séparer ?
  • Le site du Lude dédié, depuis des années, par les dirigeants de Candia au conditionnement des crèmes et laits aromatisés (investissement Brik 1l et 20cl, outre de 20 litres…) change de stratégie…Pourquoi ?  

Pour la FGA-CFDT, ce site doit développer un pôle crème liquide Ouest avec des partenariats afin d’investir dans la recherche, l’innovation, le marketing, le commercial et surtout l’export pour anticiper la fin des quotas (comme Eurial à Herbignac pour la mozzarelle). Tout comme la Normandie et la Bretagne, les Pays de la Loire ont une carte à jouer sur le marché de la crème.

La FGA-CFDT utilisera tous les leviers pour maintenir et conserver l’emploi sur les sites Candia.

 
 

Fait à Paris, le jeudi 22 novembre 2012
Contacts
Régis Degouy, secrétaire national : 06 81 02 32 80
Yvon Gérard, délégué syndical central chez Candia : 06 13 13 32 42
Presse : 06 89 04 25 27
FGA-CFDT : 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr