Appel à manifester pour l'agro-alimentaire Breton

Publié le 22/03/2013 à 08H52
La FGA-CFDT et l'UNSA appellent tous les salariés à manifester *le Samedi 23 mars à partir de 14 heures 30 à la Plaine-Pontivy*pour la sauvegarde de l'industrie agroalimentaire bretonne.

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 13-2013

 

Appel à manifester pour l'agro-alimentaire Breton

La FGA-CFDT et l'UNSA appellent tous les salariés à manifester le Samedi 23 mars à partir de 14 heures 30 à la Plaine-Pontivy pour la sauvegarde de l'industrie agroalimentaire bretonne.

 

Avec ses 70 000 emplois, l’industrie agro-alimentaire est la première industrie en Bretagne.

De la production agricole, aux services, aux transports, à la construction..., un emploi agro- alimentaire induit  près de 3 autres emplois. L'agro-alimentaire contribue fortement à l’équilibre social des territoires en termes de logement, de maintien des services au public avec, en premier lieu, le maintien des écoles en milieu rural.

Répartie de façon équilibrée sur l’ensemble de la Bretagne, l'industrie agroalimentaire joue un rôle structurant dans la vie et l’aménagement des territoires bretons. Une commune sur quatre compte un établissement agro-alimentaire.

Aujourd’hui cet équilibre est menacé. Nous assistons à la fin d’un cycle qui n’a pas été anticipé :

-        Les besoins et comportements alimentaires des consommateurs changent,

-        Les marchés évoluent, s’internationalisent, une partie des industriels n’a pas anticipé des évolutions structurelles pourtant connues et nécessaires, certains modèles économiques ont vieilli,

-        La rentabilité des IAA bretonnes qui atteint seulement 3,5% est inférieure de près de 2 points à la moyenne nationale,

-        La culture du chacun pour soi des entreprises n’a pas permis l’émergence de stratégies de filières,

-        La main-d’œuvre est considérée uniquement comme un coût : dialogue social réduit au minimum, conditions de travail très difficiles, rémunérations faibles, déficit de formation des salariés considérable.

Aujourd’hui, les salariés paient la note avec des milliers d’emplois supprimés chez DOUX, GAD, TDI- Le Clezio, Boutet-Nicolas, etc…

La FGA-CFDT et l'UNSA exigent des employeurs, des Pouvoirs Publics, de l'Etat et de la Région :

-       Des mesures immédiates pour « former plutôt que licencier » les milliers de salariés d’entreprises en difficulté ;

-       Un engagement de tous pour un plan régional de reconquête de marchés, basé sur l’innovation, la recherche, la formation et le développement au niveau de chaque filière de stratégies industrielles offensives, sur la base de l’anticipation ;

-       Un engagement de tous à développer le progrès social par le renforcement d’un dialogue social responsable au bénéfice de l’ensemble des salariés pour :

  • Développer leurs compétences et sécuriser leurs parcours professionnels,
    • Améliorer leurs conditions de travail,
    • Qu'ils ne restent pas au SMIC toute leur vie.


Fait à Paris, le 21 mars 2013
Contacts FGA :
Régis DEGOUY, secrétaire national responsable des Industries alimentaires : 06.81.02.32.80
Patrick MASSARD, secrétaire général : 06.87.64.11.06
FGA-CFDT : 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr