La FGA-CFDT et le NGG dénoncent le dumping social des abattoirs allemands

Publié le 27/06/2013 à 15H17
La Fédération Générale Agroalimentaire CFDT et la Fédération Syndicale allemande de l'alimentation (NGG) dénoncent, depuis son apparition, le dumping social pratiqué dans les abattoirs en Allemagne.

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 23-2013

 

La FGA-CFDT et le NGG dénoncent le dumping social des abattoirs allemands

 

La Fédération Générale Agroalimentaire CFDT et la Fédération Syndicale allemande de l'alimentation (NGG) dénoncent, depuis son apparition, le dumping social pratiqué dans les abattoirs en Allemagne. Pour échapper à leur responsabilité, les employeurs utilisent les défaillances de la législation allemande et européenne sur la prestation de services d'entreprises étrangères et font travailler massivement des salariés de l’Europe de l’Est et de l'Europe centrale pour 4-5 euros/ heure en s’affranchissant des règles de santé et de sécurité. Le résultat est une pression intolérable sur les salaires et les conditions de travail qui a fini par évincer les salariés permanents des entreprises allemandes. Celle-ci est en passe de détruire les emplois décents dans les autres pays producteurs de viande, et notamment en France.

La FGA-CFDT, le NGG allemand et les syndicats des pays d’origine des salariés migrants travaillent ensemble avec leur fédération européenne (EFFAT) pour éliminer ces pratiques et obtenir l’instauration de normes sociales et des emplois de qualité.

La FGA-CFDT, le NGG et l'EFFAT réclament :

  • la mise en place d’un salaire minimum décent dans tous les pays européens, et notamment en Allemagne où 80 % de la population y est favorable ;
  • un recadrage de la directive européenne sur le détachement des salariés afin de prévenir les abus et les détournements des règles ;
  • la mise en place d’une convention collective de branche dans tous les pays européens qui s’applique à tous les salariés y compris les salariés migrants détachés ;
  • un dialogue social responsable dans la branche viande au niveau européen qui doit créer les conditions d'un développement durable de la filière eu Europe : Performance des entreprises, emplois de qualité, protection de l'environnement, bien-être animal, respect du consommateur.

Elles revendiquent aussi des concertations avec les responsables politiques et les organisations patronales au niveau national et européen, au plus vite. Celles-ci doivent aboutir à des solutions pour sortir de la branche de l'emploi précaire et sauver ainsi la crédibilité du projet européen.

 

Fait à Paris, le jeudi 27 juin 2013
Contacts
Bruno Vannoni : 06.80.08.24.79

Barbara Bindner : 06.63.35.95.53
Presse : 06.89.04.25.27
FGA-CFDT : 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr