Pour la FGA-CFDT, Woofing et conditions de travail ne font pas bon ménage

Publié le 05/07/2013 à 15H04
Le Woofing est un échange de services qui se pratique de plus en plus.

COMMUNIQUE DE PRESSE
N° 24-2013


Pour la FGA-CFDT, Woofing et conditions de travail ne font pas bon ménage

 

Le Woofing est un échange de services qui se pratique de plus en plus : un agriculteur vous loge pour vos vacances et en contrepartie, vous lui donnez quelques heures de votre force de travail.

Si l’idée de faire partager et découvrir les métiers de l’agriculture à des hôtes, notamment ceux de l’agriculture biologique, peut être séduisante... la FGA-CFDT ne peut « cautionner » une contrepartie égale à plusieurs heures de travail par jour! Cet acte, pour la FGA-CFDT, s’assimile à du travail illégal et est passible des tribunaux.

La FGA-CFDT œuvre pour que les salariés soient déclarés, que la convention collective locale des salariés de la production agricole ainsi que les conditions de travail et la sécurité au travail sur les exploitations agricoles soient appliquées et respectées.

C’est dans le secteur du maraîchage et de l’arboriculture, employeur de main-d’œuvre saisonnière importante, que le taux d’accident du travail est le plus élevé. Qu’adviendrait-il des « woofers » en cas d’accident du travail ?

La FGA-CFDT ne peut accepter que certains producteurs en agriculture et en agriculture biologique outrepassent le droit du travail.

 

Fait à Paris, le vendredi 5 juillet 2013
Contacts

Eric Swartvagher, secrétaire national : 06 12 72 80 47
Presse : 06 89 04 25 27
FGA-CFDT : 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr