Négociations Salaires et Pacte de responsabilité : la FGA-CFDT estime que le compte n’y est pas

Publié le 15/04/2015 à 15H12
COMMUNIQUE DE PRESSE N° 14-2015 La FGA-CFDT dresse un bilan peu satisfaisant des négociations salariales qui sont derrière nous. Elle estime que “ le compte n’y est pas ”.

Dans un grand nombre de branches comme le Crédit agricole, le CER, Groupama, Felcoop, les Viandes (industrie et coop), les Volailles, les Œufs, les Industries Alimentaires diverses ou le Paysage, la FGA-CFDT n’a pas signé d’accords salariaux. Tantôt, les propositions des employeurs ont  été trop minimalistes, tantôt, la négociation sur les salaires n'a pas été ouverte (l’Industrie et Coop laitières, la Boyauderie, les Chambres d’agriculture, la Gofpa, les Familles rurales). Lorsqu'il y a eu signature d’un accord, le tassement de la grille salariale, lié à des hausses des minima inférieures à la hausse du SMIC (France Conseil Elevage, MSA, MFR, Charcuterie Artisanale, BRSA) n'a pas pu être évité. La FGA-CFDT constate que la politique salariale dans l'agriculture, l'agroalimentaire et les services est loin d'être dynamique et que les compétences des salariés sont loin d'être valorisées. Motiver les salariés par une évolution de la rémunération attractive n’est de toute évidence pas la priorité des employeurs.

En ce qui concerne le Pacte de Responsabilité, là aussi le compte n’y est pas. Toutes les conséquences doivent être tirées en matière de soutien public pour les branches qui ne s’engagent pas dans le Pacte de responsabilité. Un seul secteur, celui de la Production agricole, est en passe de conclure un accord sur les contreparties plus d’un an après la signature du relevé de conclusions entre partenaires sociaux au niveau interprofessionnel. Dans les branches des Services à l’agriculture, aucune négociation sur le Pacte n’est en cours. Les employeurs de ce secteur ne se sentent pas concernés par le relevé de conclusions, quand bien même ils bénéficient des soutiens publics du Pacte de responsabilité. Dans la transformation alimentaire, seule l’industrie charcutière a engagé une négociation sur le Pacte de responsabilité en 2014 avant de l’abandonner au profit d’une discussion multibranches sur le contrat de filière qui a donné lieu à trois réunions. Si un bilan des actions en cours a été effectué, le patronat de l’alimentaire n’a pour le moment fait aucune proposition concrète et se refuse à parler d’ «accord» comme de « Pacte de responsabilité ».

La FGA-CFDT demande aux ministres de l’Agriculture et du Travail de réunir à nouveau le comité de suivi de l’emploi de la filière alimentaire pour dynamiser les négociations.

  Fait à Paris, le 15 avril 2015

Contacts :
Frédéric MALTERRE, secrétaire national : 06 76 09 92 44
Presse : 06 89 04 25 27
FGA-CFDT : 47- 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr