2018-2022 : la FGA-CFDT, au service des salariés pour les préparer aux transitions qui s’annoncent

Publié le 07/12/2017 à 14H28
COMMUNIQUÉ DE PRESSE N°40-2017. Pour les quatre prochaines années, la FGA-CFDT agira au cœur des transitions générationnelles, sociales, numériques, économiques, énergétiques, écologiques… Face aux bouleversements que ces mutations vont engendrer sur l’emploi, l’organisation du travail ou les conditions de travail, elle entend plus que jamais rester au service des salariés et continuer à négocier de nouveaux droits pour eux.

La transition numérique aura un impact considérable sur les salariés (organisation interne, processus, modèle économique, relation client, conditions de travail, formes d’emplois et conséquences sur la vie privée). Tous les salariés doivent vivre ces changements de manière non subie, dans le cadre d’un vrai accompagnement, d’une évolution normale, sans à-coups et sans rupture.
La FGA-CFDT demandera l’ouverture de négociations sur la protection sociale complémentaire des agents publics, y compris du côté des Chambres d’Agriculture. Elle restera vigilante sur la pénibilité car le désengagement financier des entreprises au profit du financement de la branche accidents du travail/maladies professionnelles, exonère les employeurs de leurs responsabilités au mépris de la santé de leurs salariés. La vie au travail des salariés, l’accès à l’emploi ou à des emplois de qualité restera la priorité de la FGA-CFDT, de même que  la sécurisation des parcours professionnels et la formation professionnelle continue. Cependant, pour cela, il faudra aussi lever les freins pour que les salariés puissent partir en formation.
La FGA-CFDT a profité de ce congrès pour lancer sa page Facebook, car elle décidé de repenser sa manière de communiquer. Elle sera plus présente sur les réseaux sociaux, sur la formation à distance en faisant le pari que cela permettra de mieux la faire connaître dans les entreprises mais aussi et surtout dans les TPE et PME en général.
L’inévitable transition écologique impliquera une évolution des modèles économiques et un renforcement des filières, où  la FGA-CFDT réclamera une meilleure répartition de la valeur ajoutée au sein de la chaîne de valeur. Sur ce sujet, la FGA-CFDT a été très active dans les ateliers des Etats généraux de l’alimentation, avec son document : « Quelle agriculture demain ? », longue réflexion issue de la feuille de route du congrès de Toulouse. Pour la mandature qui s’ouvre, le secteur « prospectives et stratégies » ouvrira une réflexion sur « l’alimentation de demain, et son impact sur nos métiers et nos filières ».
Même si beaucoup a déjà été fait à propos des abus sur les travailleurs détachés, il reste encore beaucoup à réaliser pour défendre les droits des travailleurs au-delà de nos frontières. La FGA-CFDT considère le dossier des salariés détachés comme emblématique de la nécessité d’un renouveau européen, qui doit renouer avec un objectif d’harmonisation des niveaux de vie et de protection sociale. C’est l’un des objectifs qu’elle se fixe pour cette nouvelle feuille de route. La migration n’est, bien sûr, pas le seul sujet qui l'occupe. L’accompagnement des comités d’entreprises européens, en coordination avec l’EFFAT, reste aussi un sujet central.

Fait à Paris, le 7 décembre 2017

Contacts :
Fabien GUIMBRETIÈRE, Secrétaire général : 01.56.41.50.50

Annabel FOURY, Secrétaire nationale : 06.88.31.69.30
Presse : 06.89.04.25.27

FGA-CFDT : 47- 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – e-mail : fga@cfdt.fr