Coca-Cola : la FGA-CFDT déplore que l’entreprise profite du dumping social pour supprimer des emplois en France

Publié le 06/12/2017 à 14H59
COMMUNIQUÉ DE PRESSE N°38-2017 Coca-Cola European Partners vient de rendre public un plan social de 252 postes  (10% de la masse salariale) sur 7 sites dont  5 usines : Socx, Clamart, Grigny, Castanet-Tolosan et Les Pennes Mirabeau, ainsi que le siège social et le service technique.

L’entreprise justifie ce projet par la sauvegarde de sa compétitivité. Mais les salariés de Coca-Cola European Partners subissent depuis plus de quatre ans des plans sociaux successifs pour ce même motif alors qu’ils constatent que Coca Cola engrange de très bons résultats et table sur une forte croissance. En 2015 et 2016, Coca-Cola a eu une marge opérationnelle record  de 14% (un rapport d’expertise sur des chiffres fournis par la direction le démontre).
Aujourd’hui, Coca-Cola confirme son plan de croissance avec le chiffre d’affaires qui augmenterait de 1,8 milliard en 2016 à 2 milliards en 2020. Dans ce contexte, supprimer des postes signifie forcément augmenter la charge de travail des salariés et dégrader les conditions de travail. Cela signifie aussi faire des économies sur le dos des salariés pour augmenter les profits, ce qui se résume à des licenciements boursiers.
Aujourd’hui, Coca-Cola fait venir des produits d’Espagne alors que, dans le même temps, l’entreprise explique que les usines en France sont en surcapacité. Depuis quatre ans, les services financiers du siège français sont délocalisés en Bulgarie au sein d’un centre partagé que l’entreprise a créé. La FGA-CFDT y voit un jeu de dumping social. L’entreprise n’a jamais voulu négocier depuis 2005 un seul accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois des Compétences, alors que la FGA-CFDT a mené des actions pour entrer en négociation sur ce thème. Coca-Cola traîne des pieds alors qu’il vaudrait mieux anticiper les évolutions et les transformations en maintenant les emplois au lieu de supprimer ceux-ci par un PSE qui n’est pas justifié.
La CFDT exige de Coca Cola, qui continue d'engranger des profits énormes, d'assumer sa responsabilité sociale en proposant une solution viable et pérenne à tous les salariés concernés par son projet.

Fait à Paris, le 23 novembre 2017

Contacts :
Patrick MASSARD, Secrétaire général : 01.56.41.50.50

Vincent LENGLET, DSC Coca-Cola European Partners : 06.72.27.99.26
Presse : 06.89.04.25.27

FGA-CFDT : 47- 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – e-mail : fga@cfdt.fr