Grippe aviaire : la FGA-CFDT demande l'activation des cellules de veille permanente pour la filière avicole française

Publié le 18/01/2017 à 16H36
COMMUNIQUE DE PRESSE N°02-2017 Face à la succession de crises sanitaires récurrentes dans la filière avicole française depuis maintenant plus de 10 ans, la FGA-CFDT demande l'activation de cellules de veille permanente (créées par Michel Barnier, ministre de l'Agriculture de l'époque, lors des assises de l’Agroalimentaire à Rungis) à la fois au niveau national et local dans les territoires touchés par les mesures d’abattage massifs et de restrictions.

En effet, ces différentes crises sanitaires ne peuvent plus être considérées chaque année comme conjoncturelles. On ne peut plus parler de crises sanitaires conjoncturelles tant celles-ci pourraient avoir des effets structurels dévastateurs pour tout ce pan de l’économie, et donc pour toutes les entreprises et les salariés de cette filière.
Pour la FGA-CFDT, les aides publiques pour passer ces crises, les mesures de chômage partiel et l’incitation à former les salariés pendant ces périodes afin de renforcer leurs compétences sont bien sûr des mesures indispensables. Cependant, la filière doit réfléchir collectivement à la manière d’anticiper la gestion de ces crises sanitaires que nous risquons malheureusement de voir apparaître tous les ans à la même période. Pour la FGA-CFDT, le renforcement de la biosécurité dans les élevages et la formation de tous les professionnels à ce sujet, doit faire partie, entre autres, des mesures à prendre. Il y va de la survie à long terme de la filière avicole et donc de la pérennité de milliers d’emploi dans ce secteur de l’économie.
C’est pourquoi la FGA-CFDT demande l'activation dans les plus brefs délais de cellules de veille, regroupant tous les acteurs de la filière, dont les partenaires sociaux, afin de réfléchir collectivement dans l’intérêt général de ce secteur. Ces cellules de veille sont des instances incontournables pour l’anticipation et l’action dans la gestion des crises, là où les outils actuellement en place, tels que les mesures de réaction à des situations conjoncturelles, ne suffisent plus.

Fait à Paris, le 18 janvier 2017

Contacts :
Fabien GUIMBRETIERE, secrétaire national : 06.18.60.46.25
Presse : 06.89.04.25.27
FGA-CFDT : 47- 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – email : fga@cfdt.fr