L’Europe est la solution, pas le problème : la FGA-CFDT appelle les candidats à l'élection présidentielle à la remettre au centre du débat

Publié le 10/03/2017 à 15H57
COMMUNIQUE DE PRESSE N°10-2017 A l’heure où l’Europe est attaquée par des leaders politiques, où la défiance se répand dans l’opinion, la FGA-CFDT souhaite, d’une part, réaffirmer son attachement à la construction européenne et, d’autre part, appeler les candidats à l’élection présidentielle à remettre le débat sur l’Europe au centre de la campagne.

Le secteur agroalimentaire français qui bénéficie, depuis près de 60 ans, d’une politique commune européenne en est une illustration. Il est indéniable que la PAC a organisé, protégé, financé l’agriculture et l’alimentation française et européenne. Elle a favorisé leur développement. La France reçoit 9,4 Mds€ dans le cadre de la PAC, ce qui en fait le premier pays bénéficiaire.
Ce constat n’empêche pas d’être lucides sur certaines évolutions de cette politique qu’il conviendra de corriger, avec notamment un meilleur usage d’outils de régulation et la mise en place d’un volet social.
L’Union européenne, zone de libre-échange de 500 millions d’habitants, constitue également un ensemble économique cohérent qui est très profitable à l’agriculture française. Rappelons que le solde commercial du secteur agroalimentaire français est excédentaire (6,1 Mds € en 2016).
Les échanges agroalimentaires de la France avec l’Union européenne sont structurellement excédentaires. Les principaux clients de la France sont ses voisins : l’Allemagne, la Belgique… Le premier pays tiers, les Etats-Unis, n’arrive qu’en 7ème position. La France, quant à elle, importe, entre autres, des fruits et légumes, de la viande et abats d’Espagne et d’autres pays voisins.
Plus largement, l’Union Européenne a élaboré, au fil des années, un corpus juridique qui fait que la population européenne bénéficie d’un socle de droits sociaux élevés (par exemple, dans le domaine de la santé et sécurité au travail), mais également de règles environnementales et sanitaires parmi les plus ambitieuses au monde. Cette convergence ascendante des normes et droits permet également de limiter le dumping entre pays au sein de l’Union.
Enfin, en cette période d’incertitudes et de menaces sur le monde, n’oublions pas que l’idée européenne a apporté à notre continent paix, liberté, prospérité au sortir de la Seconde Guerre Mondiale et qu’elle a facilité le développement des pays issus du bloc de l’Est.
Nous ne souffrons pas de trop d’Europe, bien au contraire. Mais ces dernières années, l’Europe a souffert de manque de démocratie, de projet social, de manque de sens.
Agissons afin que l’Europe retrouve, aux yeux de tous, son ambition de progrès !

Fait à Paris, le 9 mars 2017

Contacts :
Hélène DEBORDE, secrétaire nationale : 06.11.54.57.88
Betty HERVE, secrétaire nationale : 06.88.39.34.74
Gaël DAVID, secrétaire fédéral : 06.76.16.43.00
Presse : 06 89 04 25 27

FGA-CFDT : 47- 49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél. : 01 56 41 50 50 – Fax : 01 56 41 50 30 – e-mail : fga@cfdt.fr