MADRANGE, une 2e restructuration en 2 ans et plus de 300 emplois supprimés !

Publié le 14/12/2011 à 00H00
La société financière Turenne Lafayette (SFTL) a repris le groupe Madrange, l'été dernier.

MADRANGE, une 2e restructuration en 2 ans et plus de 300 emplois supprimés !
MADRANGE, une 2e restructuration en 2 ans et plus de 300 emplois supprimés !
La société financière Turenne Lafayette (SFTL) a repris le groupe Madrange, l'été dernier.

 

Communiqué de presse
N° 37-2011

 
 

MADRANGE, une 2e restructuration en 2 ans et plus de 300 emplois supprimés !

 
 
 

La société financière Turenne Lafayette (SFTL) a repris le groupe Madrange, l'été dernier. La ministre de l'Économie du moment, Christine Lagarde et Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, s'étaient alors félicités de cette opération menée sous l'égide du Ciri (Comité Interministériel de Restructuration Industrielle) : Tous les sites de production de Madrange devant être conservés.

La Direction a changé l'enseigne de l'entreprise, Madrange est devenu 'Limogeoise de salaisons' (LDS) mais les salariés n'ont vu aucune amélioration, bien au contraire ! Début novembre, la SFTL a annoncé 137 suppressions d'emplois en CDI et la fin de 102 contrats d'intérim sur les 2 sites Limougeauds ! Fin novembre, la SFTL a annoncé 51 suppressions d'emplois en CDI et la fin de 19 contrats d'intérim à la Maison du Jambon d'Albi (filiale de Madrange). Seuls 5 emplois seront conservés sur ce site, nous sommes dans le pire des scénarios, la transformation disparaît et seuls, le salage et le stockage pour faire sécher les jambons sont conservés alors que la Maison du Jambon équilibrait ses comptes !

Un 1er PSE avait eu lieu fin 2008 pour lequel la FGA-CFDT avait tiré la sonnette d'alarme !

Quand vont s'arrêter les restructurations ?

Les propositions de reclassement dans les autres usines du groupe un peu partout en France laissent sceptiques les salariés. Quelle est la stratégie de la société financière Turenne Lafayette ?

La FGA-CFDT dénonce un manque d’anticipation par rapport aux marchés depuis plusieurs années et une fois de plus ce sont les salariés qui trinquent !

La FGA-CFDT exige que la société financière Turenne Lafayette assume sa responsabilité sociale en proposant une solution de reclassement viable et appropriée à l'ensemble des salariés concernés. Elle demande également aux politiques de prendre leurs responsabilités sur ce dossier.


Fait à Paris, le 14 décembre 2011
Contacts : Pascal Souzy, secrétaire National,
Responsable de la filière des industries charcutières  :
06 09 20 28 93
Philippe CHARRETIER, Délégué syndical central FGA-CFDT - Tel : 06 20 94 80 28
Relations presse : 06 89 04 25 27

FGA-CFDT 47-49 avenue Simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tél : 01 56 41 50 50 - Fax : 01 56 41 50 30 - email : fga@cfdt.fr